Photo Credit: DiasporaEngager, the World's #1 International Diaspora Engagement Social Media Network Platform (www.DiasporaEngager.com), by Courtesy of Dr. Roland Holou. © All rights reserved.
Photo Credit: DiasporaEngager, the World's #1 International Diaspora Engagement Social Media Network Platform (www.DiasporaEngager.com), by Courtesy of Dr. Roland Holou. © All rights reserved.

Par Tielmè Innocent KambireLe 4e vice-président de l’Union pour le progrès et le changement (UPC), Amadou Diemdioda Dicko et la vice-présidente du Rassemblement des forces indépendantes / Tous pour le développement social (RFI/TDS), Adjaratou Sawadogo, ont animé le point de presse du Chef de file de l’opposition politique du Burkina Faso (CFOP-BF), le mardi 9 avril 2019 à son siège à Ouagadougou.
La crise du foncier est une bombe à retardement, a rappelé le 4e vice-président de l’UPC, Amadou Diemdioda Dicko lors du point de presse hebdomadaire du Chef de file de l’opposition politique du Burkina Faso (CFOP-BF), le mardi 9 avril 2019.
Et le Burkina Faso étant en proie au terrorisme, il a souhaité que l’on évite les effets pervers de la promotion immobilière à même de susciter d’autres conflits.
Citant un article du journal d’investigation « Le Reporter », il a révélé que le conseil municipal de la commune de Saaba lors de sa session ordinaire du 19 au 22 mars 2019 a donné son quitus à 16 sociétés immobilières pour l’exploitation de 2 740 ha.

Pour lui, cette décision aurait été prise sur fond de corruption et de manipulation de la part de certaines personnalités tapies dans l’ombre.
M. Dicko a assuré que l’opposition politique a toujours exigé la transparence sur cette question. Mais en réponse à cela, croit-il, le pouvoir du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), a suspendu les lotissements « pour les pauvres et les a autorisés pour les riches ».

Sur la rencontre entre le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré et l’opposition politique du 4 avril 2019, il a fait savoir que contrairement à la volonté du chef de l’Etat d’échanger sur le passage à la Ve République et les élections de 2020, le CFOP-BF a demandé que les concertations prennent en compte les grandes questions touchant à la vie de la nation.

« Cette proposition du CFOP-BF a été acceptée par le président du Faso d’où la tenue d’un dialogue politique pour bientôt », a-t-indiqué.
Le 4e vice-président de l’UPC a aussi parlé des violences intercommunautaires à Arbinda et à Zoaga qui ont causé respectivement 62 et 8 morts avec des blessés et des dégâts matériels.
« A Arbinda tout comme à Zoaga, les tensions se sont nourries des violences précédentes », a-t-il dit. Pour coller à l’actualité, M. Dicko a invité le peuple burkinabè à s’inspirer du Rwanda dans sa volonté de construction d’une Etat-nation.
Et à son avis, il faut combattre l’ethnicisme aujourd’hui afin d’éviter d’autres drames demain. Il a clos le point de presse en félicitant Cheick Ahmed Al-Hassan Sanou dit « Iron Biby », champion du monde du Log Lift 2019, demandant à l’Etat burkinabè de l’accompagner pour qu’il développe sa discipline et encadre d’autres jeunes.

The Source of this article is responsible for its content, which does not necessarily reflect the views or opinion of Global Diaspora News.