Photo Credit: DiasporaEngager, the World's #1 International Diaspora Engagement Social Media Network Platform (www.DiasporaEngager.com), by Courtesy of Dr. Roland Holou. © All Rights reserved.
Photo Credit: DiasporaEngager, the World's #1 International Diaspora Engagement Social Media Network Platform (www.DiasporaEngager.com), by Courtesy of Dr. Roland Holou. © All Rights reserved.

Angeline Ngom Priso, vice-présidente du comité d’organisation et responsable de la communication du Festim.
Placé sous le haut patronage du président de la République, le Festival du Moungo (Festim) se tiendra dès demain, et jusqu’au 20 avril prochain à Nkongsamba dans la région du Littoral. Au menu : conférences-débats avec des thématiques liées à l’entrepreneuriat, championnats de lutte traditionnelle, concerts de musique, parades traditionnelles et expositions, entre autres. A l’ouverture de cette fête culturelle du Moungo, le chef de l’Etat sera représenté par le Premier ministre, chef du gouvernement. Joseph Dion Ngute présidera la cérémonie officielle d’ouverture, le 18 avril prochain. Angeline Ngom Priso, vice-présidente du comité d’organisation et responsable de la communication dégage les articulations ainsi que les objectifs de cet évènement.
Les premières journées économiques, culturelles, sportives, touristiques du Moungo, plus connues sous la dénomination Festival du Moungo (Festim) se tiendront dès demain 16 avril jusqu’ au 20 avril prochain. De quoi s’agit-il concrètement ?
C’est une initiative du Comité de développement du Moungo (Codemo), association regroupant toutes les élites et forces vives du département qui ont souhaité se mettre ensemble. Elle a également été inspirée par notre élite principale qui est le ministre des Relations extérieures, Lejeune Mbella Mbella. Ce dernier veut fédérer autour d’un même évènement les enfants de cette localité, tous ceux qui se sentent intéressés et qui ont une fibre pour le Moungo. L’ambition du Codemo à travers cet évènement culturel est de booster l’économie pour que les commerçants, agriculteurs et jeunes entrepreneurs puissent reprendre goût aux affaires. Ceci parce que le Moungo a toujours été le grenier du Cameroun. Sans oublier la fête parce qu’à l’époque, il y avait des boîtes de nuit célèbres comme le « San Francisco ». Les gens partaient du Cameroun entier pour venir s’amuser à Nkongsamba pendant le weekend. Ce qui n’est plus le cas aujourd’hui.

Il est donc question de remettre la localité sous les feux des projecteurs…

Absolument ! Nous voulons rappeler aux opérateurs économiques que c’est une ville qui a un potentiel énorme et qu’il faudrait venir la développer à tra vers le commerce, la construction des centres commerciaux et le développement de l’agriculture. Il s’agit vraiment de rappeler aux uns et aux autres que cette ville est extrêmement riche et ne demande qu’à être valorisée pour pouvoir contribuer au développement de l’économie du Cameroun.

Quelles sont les différentes articulations de cet évènement ?
Nous aurons des expositions économiques, des expositions d’art et culture, un cabaret géant et un grand bar-grillades. Il y aura aussi des consultations gratuites de santé. A côté de cela, se grefferont des activités spécifiques. Notamment, le championnat de lutte traditionnelle, le festival Ekoki. Nous avons choisi ce nom parce que c’est un mets qui symbolise. Très bien cette région et qui a été adopté par le reste du Cameroun. On va en profiter pour montrer les différentes variétés de ce mets. Il y aura de grands concerts avec des artistes de renom, mais surtout des légendes du Moungo comme Nkotti François, Prince Ndedi Eyango, Ekambi Brillant. Tout comme des artistes invités à l’instar de Coco Argentée et Kalagan. Il est prévu des activités très importantes dédiées aux jeunes et à la femme. Ce sont des ateliers conférences sur l’entrepreneuriat. Nous avons fait appel à tous les partenaires dont l’Union européenne à travers la Camfed, le Commonwealth, les ministères des Petites et moyennes entreprises, de l’Ar tisanat et de l’Economie sociale, des Finances, et de nombreuses entreprises qui viendront apprendre aux jeunes à monter et à booster les projets. La plupart des ministères nous ont suivi pour communiquer avec les populations et leur montrer qu’elles ne sont pas oubliées de Yaoundé.

Cette première édition bénéficie de l’onction du chef de l’Etat. Comment avezvous accueilli la nouvelle ?
Nous avons eu la grâce d’avoir obtenu le très haut patronage du président de la République. Ce qui permet en plus de montrer aux enfants du Moungo que la présidence de la République ne les a pas oubliés. Pour une première édition, avoir ce très haut patronage signifie que le président a à cœur ce département. Par rapport à ce statut, il y aura une journée qui sera différente de toutes les autres. Le 18 avril sera la journée d’inauguration officielle. Le chef de l’Etat sera représenté par le Premier ministre, chef du gouvernement.

The Source of this article is responsible for its content, which does not necessarily reflect the views or opinion of Global Diaspora News.

Previous articleOne year into Nicaragua crisis, more than 60,000 forced to flee their country – Nicaragua
Next articleCelebrating Akon with 12 of his greatest hits
DiasporaEngager, the World's #1 International Diaspora Engagement Social Media Network Platform (www.DiasporaEngager.com), connects the international diaspora to each other and to opportunities with governments, nonprofits, businesses, laboratories, international institutions, schools, and research institutions locally and across the globe.